Catégories

Fournisseurs

Albums

Drapeau Historique : TEMPLIER Beaucent

  • Drapeau Historique Templier.
  • Taille : 150cm x 90cm.
  • Accroches avec œillets métalliques.
  • Drapeau en Nylon (Polyester 100D Haute Qualité).
  • Coutures doublées et bords renforcés.
  • Lavable à l'eau froide.

Plus de détails


10,95 €

DRA024

Disponibilité : }Rupture de stock


Prévenez-moi lorsque le produit est disponible

27 autres produits dans la même catégorie :

Les véritables armoiries employées comme un signe de noblesse avec des règles déterminées ne seront pas introduites en Europe avant le XIe siècle. Elles le seront surtout à l'occasion des croisades.

Lorsque la féodalité se constitua entre les seigneurs et leurs vassaux, elle adopta l'usage de se distinguer par des décorations variées, en couleurs éclatantes.

Ces peintures décoratives furent les premiers éléments du blason. 

Lors de la première croisade qui rassembla des troupes de nationalités différentes, la présence de signes de ralliement clairs et précis fut indispensable.

D'où ces symboles représentés sur les bannières qui seront portés plus tard sur les écus, les cottes d'armes et parfois sur les heaumes.

Ce n'est que dans la deuxième moitié du XIIIe siècle que les armoiries de l'Ordre prennent leur forme définitive. La croix rouge est donc ajoutée sur l'étendard avec la devise : 

"NON NOBIS DOMINE, NON NOBIS, SED NOMINI TUO DA GLORIAM" (Pas pour Nous Seigneur, pas pour Nous mais pour la gloire de Ton Nom). 

Le drapeau de l'ordre du Temple était appelé le gonfanon baucent.

Baucent, qui signifie bicolore, avait plusieurs graphies : baussant, baucent, Beaucent ou balcent.

C'était un rectangle vertical composé de deux bandes, l'une blanche et l'autre noire, coupées au tiers supérieur. Porté en hauteur au bout d'une lance, il était le signe de ralliement des combattants templiers sur le champ de bataille, protégé en combat par une dizaine de chevaliers.

Celui qui en était responsable était appelé le gonfanonier. Selon la circonstance, le gonfanonier désignait un porteur qui pouvait être un écuyer, un soldat ou une sentinelle.

Le gonfanonier chevauchait devant et conduisait son escadron sous le commandement du maréchal de l'ordre. 

Le gonfanon devait être visible en permanence sur le champ de bataille et c'est pourquoi il était interdit de l'abaisser. Ce manquement grave au règlement pouvait être puni par la sanction la plus sévère, c’est-à-dire la perte de l'habit qui signifiait le renvoi de l'ordre.

Lorsque le gonfanon principal tombait parce que son porteur et sa garde avaient été tués, le commandeur des chevaliers déroulait un étendard de secours et reprenait la charge.

Si celui-ci venait à disparaître à son tour, un commandeur d'escadron devait lever son pennon noir et blanc et rallier tous les Templiers présents.

Si les couleurs templières n'étaient plus visibles, les Templiers survivants devaient rejoindre la bannière des Hospitaliers.

Dans le cas où celle-ci était tombée, les Templiers devaient rallier la première bannière chrétienne qu'ils apercevaient.
 

Caractéristiques techniques :  

Taille : 150cm x 90cm.

Accroches : Œillets métalliques.

Matériaux : Polyester 100D Haute Qualité (Nylon).

Emballage Sous Blister.

Finitions Coutures doublées et bords renforcés.

Entretien : Lavable à l'eau froide.

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires.

Panier  

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Total 0,00 €

Panier Commander

Rechercher